Lutte contre l’impunité : représentation légale indépendante des victimes de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité

Région : Afrique
Organisation : Civitas Maxima
Années de soutien : 2012-2013

Les poursuites à l’encontre des responsables de crimes internationaux demeurent l’exception plutôt que la règle. Face à cette situation, Civitas Maxima a décidé d’agir là où les autorités judiciaires, nationales ou internationales, font preuve d’une inaction manifeste.

Sa méthode consiste notamment à constituer des dossiers, préserver des preuves et identifier des suspects de crimes de guerre et crimes contre l’humanité résidant dans des pays dont la législation permet de les poursuivre.

Civitas Maxima souhaite également redonner aux victimes un rôle central dans leur quête de justice, en leur permettant d’agir, sans être tributaire de la bonne volonté des autorités nationales ou internationales, et ce avec l’aide d’avocats et enquêteurs spécialisés et indépendants.

Depuis sa création en 2012 Civitas Maxima a déjà constitué plus de 200 dossiers de victimes de crimes internationaux provenant du Libéria, de la Sierra Leone et de la Côte d’Ivoire. Elle a établit plusieurs partenariats tant avec des institutions académiques qu’avec d’autres organisations notamment en Afrique et ses dossiers ont d’ores et déjà permis le démarrage de plusieurs enquêtes criminelles notamment en Europe.

Le financement initial de Pro Victimis a permis la mise en place opérationnelle de Civitas Maxima.

Related Projects
    Contact Us

    We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

    Not readable? Change text. captcha txt

    Start typing and press Enter to search