Protection des territoires indigènes et des communautés paysannes à Chisec et Raxruha

Pays : Guatemala Organisations : AVSF et APROBA-SANK Années de soutien : 2010-2011

Municipalités isolées du département de l’Alta Verapaz, Chisec et Raxruha furent le théâtre d’affrontements violents pendant le conflit guatémaltèque, ce qui a provoqué l’exode des populations indigènes rurales dans les montagnes. Au terme du conflit, ces familles, installées sur des terres appartenant à l’Etat, ont entamé des démarches administratives ardues afin de pouvoir être dotées de titres collectifs de copropriété. Suite à la régularisation de leurs terres, elles vivent dans une nouvelle crainte: celle d’être contraintes à les vendre au profit de grands groupes agro-industriels ou de propriétaires terriens enclins à faire usage de tous leurs pouvoirs pour étendre leurs domaines. Outre cette constante appréhension d’accaparement d’un patrimoine communautaire, ces populations font également face à d’importantes difficultés pour valoriser leurs terres. Afin de soutenir ces communautés marginalisées, l’ONG AVSF, active au Guatemala depuis vingt-cinq ans, et l’organisation locale APROBA-SANK ont lancé un programme de sécurisation foncière et de gestion communautaire des terres et des ressources. Leur action est multidimensionnelle: établissement de cadastres communautaires reconnus par les autorités municipales et le registre foncier, aménagement concerté du territoire, diversification agricole et valorisation de la production sur les marchés locaux, consolidation des autorités indiennes traditionnelles et intégration des femmes au développement communautaire. Pro Victimis a soutenu le projet après qu’une phase pilote eut permis de tester la solidité de l’approche.

Related Projects
    Contact Us

    We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

    Not readable? Change text. captcha txt

    Start typing and press Enter to search